dépôts sauvages

  • Chronique de l'incivisme ordinaire.

    Pin it!

    Déchets sauvages.jpg

    C'est la question qui anime les milieux politiques du Haut-Pays: le passage dourois aux poubelles à puces explique-t-il l'augmentation constatée des dépôts sauvages dans les entités voisines? Les bourgmestres boussutois, honnellois et quiévrainois confirment cette recrudescence. Le bourgmestre dourois se dit prêt à les rencontrer mais il doute d'une relation tangible de cause à effet. A chacun sa vérité. Certains sentent même derrière les immondices ainsi larguées dans la nature des relents politiques: Dour ferait tâche dans un paysage plutôt rouge. Mais soyons sérieux: de Dour ou d'ailleurs, les inciviques qui polluent ainsi l'environnement de tous n'ont sans doute que faire d'une couleur politique. Ce sont probablement les mêmes qui mettraient le volume de leur autoradio à fond, surtout à la nuit tombée. Les mêmes qui sortiraient dans la rue sans tenir leur chien, y compris dangereux, en laisse. Les mêmes, enfin, qui ne respecteraient pas le bon ordre d'une file d'attente et seraient prêts à en découdre avec celle ou celui qui leur en ferait la remarque. Parce que ce sont, justement, des inciviques. Qui considèrent de surcroît que ce qui doit effectivement s'appliquer aux autres ne vaut pas pour eux-mêmes. En attendant, chez les agriculteurs, on s'active au premier travail printanier: celui qui consiste à nettoyer les bords de parcelles longées par une route. Et il y a du boulot...

    Lien permanent Imprimer